mercredi 9 mai 2018

Coup d’accélérateur en faveur de l’Open Access en Fédération Wallonie-Bruxelles !

Depuis la déclaration de Berlin (2003), l’open access ne cesse de s’étendre et d’être intégré dans des pratiques et règlements : par le F.R.S.-FNRS en 2013, par les programmes européens FP7/H2020… et, depuis le 2 mai 2018, par la Fédération Wallonie-Bruxelles !

En effet, le Projet de décret visant à l’établissement d’une politique de libre accès aux publications scientifiques (OPEN ACCESS) vient d’être adopté !

Qu’implique-t-il en pratique pour nos chercheurs ?
  1. les chercheurs devront [article premier, 7° et art. 5] déposer leurs manuscrits, exactement tels qu’acceptés par l’éditeur (version postprint), dans DI-fusion, dès acceptation pour publication dans la revue de leur choix
  2.  sont concernées, les publications :
    a. [article premier, 8°] portant sur des recherches scientifiques financées au moins partiellement par la Communauté française
    b. [article 3] publiées dans un périodique paraissant au moins une fois par an.

    Nous encourageons toutefois nos chercheurs à déposer le texte de toute leur production scientifique dans DI-fusion, au minimum pour des raisons d’archivage !
  3. [article 8] les fichiers doivent être déposés en accès ouvert, et, dans les cas où l’éditeur l’exigerait par contrat, avec un embargo de : 6 mois pour une publication dans le domaine des sciences, des techniques et de la médecine humaine ou vétérinaire ; et 12 mois dans celui des sciences humaines et sociales. Le cas échéant, le chercheur est  tenu de  déposer  le  manuscrit  dans  DI-fusion, et peut en fournir l’accès en expédiant une copie à l’intéressé, sur demande personnalisée
  4. [article 7] les instances de la Communauté française chargées d’évaluer des dossiers individuels ou collectifs de chercheurs, pour ce qui concerne l’évaluation de leurs publications, ne prendront en compte que les listes générées par DI-fusion, à l’exclusion de toute autre liste.

Ce décret entre en vigueur à partir de l’année académique 2018-2019 [article 10].

Rappelons qu’à l’ULB, depuis 2007, chaque chercheur doit : encoder, dans DI-fusion, la liste complète de ses publications ; y déposer les textes complets afférents immédiatement après parution ; et en ouvrir l’accès immédiatement ou après délai imposé par l’éditeur. 

Ce nouveau décret vient donc à point pour renforcer encore ce mandat et continuer sur cette lancée !

Vous souhaitez en savoir plus à propos de l’open access à l’ULB et ailleurs ? N’hésitez pas à consulter notre page consacrée à l'Open Access ou nos billets déjà parus à propos de l’open access.
Enregistrer un commentaire