Twitter - Bibliothèques ULB

vendredi 9 septembre 2011

DI-fusion fête ses 2 ans !


En deux années, les services proposés par DI-fusion ont été améliorés, tant au niveau de l’outil de recherche qu’au niveau de l’espace d’encodage réservé aux chercheurs. Pour rappel, DI-fusion est la bibliographie académique de l’ULB et offre une nouvelle fenêtre sur le monde à la production scientifique de nos académiques et de nos chercheurs.

Pour visualiser cette production, vous pouvez visiter le portail de DI-fusion, qui propose conjointement les contenus des dépôts institutionnels de l’ULB et de l’UMons. (Voir «DI-fusion devient le portail de consultation des dépôts institutionnels de l’ULB et UMons !» - Juin 2011). 

Quels sont les atouts du portail ?
  • Les listes de publications (PDF, RTF, CSV et RIS) des chercheurs sont disponibles à cet endroit, en cliquant sur l’icône personnage en regard de n’importe laquelle de vos références.

Icône personnage bleue : ULB

Icône personnage rouge : UMons

  • Les outils supplémentaires : flux RSS, classements par facettes, statistiques, URL permanentes (handles), citations APA, export de références par mail et vers les principaux réseaux sociaux (Facebook – Twitter – LinkedIn …), …
Quels types de documents ?
En tant que bibliographie académique, DI-fusion se doit de proposer un très large éventail de types de documents. Vous y trouverez donc jusqu’à 32 types de références allant des articles révisés par les pairs aux communications à un colloque, en passant par les comptes-rendus et les travaux de recherche.

Combien de documents ?
Aujourd’hui, DI-fusion propose 68.500 références attribuées aux chercheurs de l’ULB, dont 7330 proposent un texte complet. Le nombre de références a bien augmenté depuis le lancement de DI-fusion, mais le nombre de textes complets reste toujours beaucoup trop faible pour être totalement représentatif de notre Université. 

En savoir plus ?
Des questions ? Adressez-les à di-fusion@ulb.ac.be.

Le billet suivant reprendra les étapes pour encoder des références et/ou ajouter des textes complets aux publications.




Enregistrer un commentaire