Twitter - Bibliothèques ULB

mardi 28 octobre 2014

Open Access et FNRS

Vous travaillez à l’ULB et êtes financé par le FNRS… et vous vous posez des questions concernant le Règlement relatif à l’application de la politique de libre accès (open access) aux publications scientifiques issues des programmes de recherche soutenus par le F.R.S.-FNRS et les fonds associés, entré en vigueur le 30 juin 2013 (avec une période transitoire ne pouvant excéder 10 mois) ?
Connaissez-vous la Foire aux questions disponible sur le site web du FNRS ?

Peut-être serez-vous également intéressé(e) par l’un ou l’autre aspect abordé durant la 5ème séance de l’Open Access week@ULB, où nous avons eu l’honneur de recevoir M. Jean-Claude Kita, Chargé de mission au FNRS.

Ainsi :
  •  Le règlement du FNRS impose, au minimum le dépôt de la version postprint de la publication dans le dépôt institutionnel, c’est-à-dire la version de l’auteur révisée par les pairs, texte effectivement publié mais sans la mise en page de l’éditeur
  • Si l’éditeur chez lequel vous avez publié ne vous permet pas de déposer le postprint de votre publication dans DI-fusion en accès internet, vous devrez le justifier auprès du FNRS. Un justificatif suffit pour un ensemble de documents publiés par le même éditeur. Il est conseillé d’archiver dans DI-fusion une copie du contrat d’édition et, le cas échéant, du justificatif, en fichier joint à la référence bibliographique, en accès bloqué (accessible uniquement par l’auteur). Rappelons tout de même que la loi vous autorise à déposer le postprint de vos publications en accès Intranet ULB, quels que soient les droits d’auteur que vous auriez pu céder à l’éditeur. 
  • Seuls les documents publiés et les documents acceptés pour publication sont pris en compte par le FNRS. Rappelons d’ailleurs que les références soumises pour publication sont automatiquement supprimées des listes FNRS qu’il est possible d’extraire de DI-fusion.
  • Le chercheur qui souhaiterait publier dans une revue OA non reprise dans la liste de J. Beall doit en adresser la demande au FNRS, qui permet dorénavant d’imputer un maximum de 500 euro par article sur le budget de fonctionnement  alloué à son projet ; l’application de ces nouvelles dispositions sont effectives pour la durée du projet.
Rappelons finalement que l’obligation de dépôt du postprint ne s’applique pas, pour le moment, aux ouvrages (ni aux parties d’ouvrages).

Cette séance fut aussi l’occasion d’aborder la question des éditeurs équitables : à qualité équivalente, chez quel éditeur vaut-il mieux publier pour conserver le droit de déposer ses articles en open access sur la plateforme de son choix ?

Si les grands éditeurs ont tendance à accepter le dépôt du postprint d’un article dans un dépôt institutionnel (à vérifier via la plateforme Sherpa/RoMEO), l’arbre cache parfois la forêt lorsque l’institution a établi un mandat obligatoire de dépôt des publications des chercheurs qu’elle subsidie :
Une société savante est-elle en général mieux disposée à laisser ses auteurs déposer leurs articles en accès ouvert sur la plateforme de leur choix ? Là aussi, la diversité est de mise ; voir par exemple, ici ou

Vous souhaitez postuler au FNRS ? N’attendez pas la dernière minute pour déposer vos publications dans DI-fusion: inscrivez-vous à l’une ou l’autre formation à DI-fusion !

Présentation donnée par M. Kita :


Tout ce qu’il faut savoir pour extraire sa liste FNRS de DI-fusion :


Enregistrer un commentaire