Twitter - Bibliothèques ULB

mardi 26 novembre 2013

Les Editions de l’Université de Bruxelles : un processus éditorial rigoureux

A l’occasion du 40ème anniversaire des Editions de l’Université de Bruxelles, nous avons déjà évoqué la richesse du catalogue de la maison d’édition ainsi que ses  initiatives innovatrices de diffusion en libre accès sur Internet. Soulignons également la rigueur du processus éditorial qui permet de garantir la qualité des publications. Le programme d’édition est fixé par un Bureau qui se compose de représentants des facultés et du conseil d’administration de l’ULB. Les collections sont dirigées par des scientifiques de réputation internationale. Les directeurs de collection contribuent à détecter les auteurs prometteurs. Ils garantissent la qualité des manuscrits et la cohérence de la collection. Après une lecture par les directeurs de collection, chaque manuscrit est soumis au minimum à deux autres lecteurs, spécialistes du sujet traité, dont les avis sont communiqués anonymement aux auteurs ou aux éditeurs scientifiques des manuscrits proposés.

Aux Editions de l’Université de Bruxelles, l’accent est également mis sur la qualité de l’expression et du texte. Les manuscrits acceptés pour publication font l’objet d’une révision linguistique et stylistique en interne.

Grâce à cette exigence de qualité dans le choix des manuscrits et tout au long du processus éditorial, les Editions de l’Université de Bruxelles ont acquis une réputation internationale d’éditeur de référence auprès des organismes qui accordent des subsides à la publication ou à la traduction, tant en Belgique qu’à l’étranger, ou qui sont chargés de l’évaluation des projets de recherche et des dossiers d’habilitation.


Voici le quatrième portrait d’auteur publié à l’occasion du 40ème anniversaire des Editions de l’Université de Bruxelles qui vous permet de découvrir (ou de redécouvrir) quelques ouvrages exceptionnels publiés par cette maison d’édition.

Très souvent, les ouvrages de géographie économique se limitent à examiner la localisation des activités ou la configuration des flux, en ne les expliquant que comme les produits de choix rationnels ou comportementaux des acteurs, ou de logiques sous-tendues par les théories économiques de l’équilibre. A l’inverse, « La production des espaces économiques » propose une approche holistique et historique de la géographie économique. Celle-ci est située dans le champ des rapports sociopolitiques, mais aussi des contraintes représentées par les héritages des productions spatiales et sociales antérieures. Ces rapports inégaux et ces contraintes  conduisent à la création et à la recomposition de déséquilibres territoriaux, sans que ceux-ci soient figés. Le livre considère la production de ces espaces économiques à différentes échelles, en particulier la Belgique, l’Europe et le monde, montrant qu’une analyse à différentes échelles ne consiste pas en de simples zooms, mais bien que les phénomènes observés à une échelle donnée ne peuvent se comprendre pleinement que dans leur articulation avec d’autres échelles.


Lire les portraits précédents
Chaïm Perelman et Lucie Olbrechts-Tyteca, Traité de l’argumentation. La nouvelle rhétorique, par Emmanuelle Danblon
Paul Magnette, La citoyenneté européenne. Droits, politiques, institutions,  par François Foret
Pascal Delwit, La vie politique en Belgique de 1830 à nos jours

Rappel :
Jusque fin décembre, à l’achat de deux ouvrages de la collection UBlire (poche), un troisième vous est offert. En outre, les Presses Universitaires de Bruxelles offrent à la communauté ULB une réduction de 20% sur les ouvrages des Editions de l’Université de Bruxelles (hors collection UBlire, livres de cours et autres rabais accordés par les PUB).
Enregistrer un commentaire