Twitter - Bibliothèques ULB

lundi 9 septembre 2013

DI-fusion souffle sa quatrième bougie !

Toute l’équipe de DI-fusion est fière d’annoncer le 4ème anniversaire du dépôt institutionnel de l’ULB. Depuis son ouverture, le 09/09/2009, DI-fusion a énormément évolué, autant au niveau de son interface d’encodage dont la dernière version a permis un gain notable en rapidité,  qu’au niveau de l’indexation des références par d’autres moteurs de recherche (Google Scholar, OAIster, BASE, …)

DI-fusion compte désormais plus de 114000 références, dont 14825 avec un fichier attaché : soit 13 % des références qui comptent un ou plusieurs fichiers attachés. Est-ce suffisant ?

« La revue scientifique de référence Nature a récemment publié son classement des 200 universités et instituts ayant publié le plus grand nombre d'articles dans ses différents journaux spécialisés au cours de l'année 2012. Avec 23 publications l'année dernière, l'ULB occupe la 109e place mondiale. Elle est la première université belge citée dans le classement, devant la KUL (126e) et l'UGent (174e), et la seule en Fédération Wallonie-Bruxelles reprise dans ce classement. »

Ce classement, fait remarquable, confirme la position forte de nos chercheurs en sciences au sein de grands projets de collaboration internationaux, et souligne une fois de plus notre excellence dans les domaines des sciences de la vie et des sciences exactes. Cependant, un examen rapide de la liste des références citées nous a montré qu’un tiers des articles n’était pas encodé dans DI-fusion au moment de la publication de cette annonce.

Depuis, nous avons ajouté ces références dans DI-fusion, mais qu’en est-il de l’accès aux textes complets de ces publications ? Tout le monde peut-il accéder aux résultats de ces recherches ?

Nous avons accès à ces textes uniquement si l’ULB est abonnée à la revue. Sans cela, notre communauté n’aurait pas la possibilité de lire ces articles, pourtant représentatifs des recherches entreprises à l’ULB.

Nous rappelons la décision du Conseil d’Administration du 21 mai 2007 qui vise à améliorer l’accès aux ressources électroniques. Il s’est prononcé en faveur :
  • de l’obligation d’encodage des références bibliographiques des publications ;    
  • de l’obligation de dépôt des textes complets disponibles des publications (version auteur ou éditeur en fonction des autorisations de ce dernier) immédiatement après parution ;
  • de l’ouverture de l’accès public au texte complet des publications immédiatement ou après délai imposé par l’éditeur.

Nous recommandons aux chercheurs de déposer plusieurs versions de leurs publications afin de : 
  • Garantir l’accès internet dès que possible ;
  • Toujours donner un accès Intranet ULB à la version « postprint » ;
  • Toujours déposer la version « pubprint » en accès non visible pour des raisons d’archivage.

Si DI-fusion comporte déjà de nombreuses références, il reste un effort à faire pour enrichir le Dépôt Institutionnel en documents… Comme nous le rappelions dans un billet précédent, il y a à plus de  10 bonnes raisons pour déposer le texte complet d’une  publication dans DI-fusion. De plus en plus de chercheurs optent pour la pratique de l’Open Access comme le montre une étude récente de la Commission Européenne : 40% de la production scientifique  pour les années 2004-2011 serait disponible sous cette forme ! Il nous reste donc du chemin à faire pour nous inscrire dans cette tendance de fond.

Car le rayonnement de DI-fusion n’a cessé de croître durant ces quatre années. Là aussi, c’est le reflet de l’activité de recherche et de son impact international :
 
Alors vous aussi, soyez un acteur du changement et tirez ainsi parti des avantages de cet outil mis à disposition de la communauté scientifique : listes de vos publications en 2 clics pour le FNRS, le CV ULB ou une liste à la carte ; dissémination tous azimuts de vos publications ; alimentation automatique de la partie Publications de votre page web personnelle à l’ULB, etc.

Depuis le 1 janvier 2013, la liste des publications générée par DI-fusion est la seule officielle au sein de l’ULB pour chaque chercheur, et chacun(e) est désormais responsable de sa mise à jour.  Ainsi, si vous postulez pour n’importe quel dossier de candidature (FNRS, PAI-ULB, etc.), vous devez joindre à votre dossier la liste de vos publications extraite à partir de DI-fusion.

Vous  souhaitez de l’aide ? N’hésitez pas à vous inscrire à l’une des prochaines séances de formation à DI-fusion.



Enregistrer un commentaire