Twitter - Bibliothèques ULB

mercredi 10 juin 2009

Wolfram-Alpha vu par la Bibliothèque des Sciences Humaines

Wolfram Alpha est un moteur de recherche anglo-saxon à interroger en langage naturel. Lorsqu’il répondra à vos questions cela sera par des données factuelles : des dates, des graphiques, des cartes, des schémas, des nombres. C’est d’ailleurs clairement indiqué dans les FAQ.

Conçu par un brillant scientifique, c’est un outil en apparence fort convivial : aucune règle d’encodage à apprendre si ce n’est de bien veiller à employer l’anglais et à poser des questions ne faisant l’objet d’aucune interprétation possible. Mais des règles, il y en a et c’est à nous de les découvrir en adoptant une démarche exploratoire.

L’ordre d’encodage des termes a beaucoup d’importance.

Pour les spécialistes des sciences exactes et appliquées, c’est une base de connaissances multidisciplinaire remarquable mais en quoi peut-elle répondre aux besoins des étudiants, professeurs et chercheurs en sciences sociales, psychologiques et humaines, ces champions de l’interprétation des sources et des faits ? Disons-le de suite, les types de réponses obtenues n’en font pas le public visé par les gestionnaires de Wolfram Alpha.

Amateurs de biographies, il faudra vous contenter au mieux de ceci : un nom, des dates de naissance et de décès, une profession et la durée de vie de la personne sur une ligne du temps. Victor Hugo en est un exemple. Sur le côté droit on vous propose d’en savoir plus à l’aide de Wikipédia et de Google (Search the Web), mais y-a-t-il encore parmi nous quelqu’un qui ignore l’existence de ces deux outils de recherche ?

Mais sans ces liens vous n’auriez aucune information sur Francis Picabia en utilisant Wolfram Alpha et en encodant Picabia c’est encore plus drôle.

Si vous vous hasardez dans des recherches historiques vous aurez parfois quelque chose : Battle of Waterloo vous donnera les date et lieu de la bataille et les noms des principaux protagonistes. Par contre rien sur Battle of Marignan. On citera encore Death penalty parmi les nombreux « ratés ». Inutile d’en dire davantage sur la pauvreté de contenu de Wolfram Alpha en sciences sociales et humaines.

Attardons-nous plutôt sur ce qui pourrait nous aider dans le cadre de nos recherches.

Un des mérites de ce moteur est de tenir compte des polysémies. Pour un musicologue, le résultat obtenu pour Symphony prête à sourire mais en cliquant sur "a word" on obtient une définition du terme avec son origine, son environnement sémantique et toujours le lien vers Google pour en savoir davantage. Wolfram Alpha comporte un dictionnaire de la langue anglaise, simple, pratique et que les linguistes sauront apprécier.

Les données statistiques sur des pays, des villes, des entreprises peuvent nous être précieuses. A titre d’exemples : Belgium, en un clic vous obtiendrez des données de base sur notre pays : superficie, pays limitrophes, donnée démographiques, langues parlées, principales villes, monnaie, produit intérieur brut. Pour les noms de lieu un lien permet en outre de le situer sur Google Maps.

Et si plusieurs lieux portent le même nom Wolfram Alpha en tiendra compte : par exemple
Buenos Aires pour lequel, on nous propose les informations sur la capitale de l’Argentine mais on nous offre la possibilité d’accéder aux renseignements sur sept autres communes portant le même nom.

Autre exemple, en un clic, on obtient les principales données financières sur la banque ING.

On trouvera aussi des informations sur des personnes et des dates.
  • Président of France donne la bonne réponse et aussi la possibilité de prendre connaissance du nom des prédécesseurs de Nicolas Sarkozy (pour les IVe et Ve républiques). Dommage que cela ne fonctionne pas avec King of Belgium.
  • September 11, 2001 donne les informations calendaires et astronomiques, mais aussi mention d’événements significatifs s’étant produit ce jour-là. C’est tout de même fort limité : si vous tapez June 6, 1944 on vous indiquera que c’est le D-Day (débarquement) mais il ne s’est rien passé de notoire pour May 10, 1940 si ce n’est deux naissances (un chanteur, un homme d’église).
Parmi les autres informations accessibles en un instant citons les noms des prix Nobel, des cartes géographiques, des statistiques en tout genre (démographiques, économiques, sociales…), des fiches signalétiques d’œuvres de fiction, de films, de chansons ainsi que d’organismes de toute sorte. Bref de quoi parfois vous aider lors d’une partie de Trivial Pursuit.

Wolfram Alpha est très synthétique et fort lacunaire en sciences sociales et humaines.
Un accès rapide à certaines données peut nous être utile et on appréciera aussi que les gestionnaires citent toujours leurs sources d’information.

A utiliser donc mais avec précaution.
Enregistrer un commentaire