Twitter - Bibliothèques ULB

vendredi 12 juin 2009

Bing, un peu de bruit avant le silence

Bing, nouveau moteur de recherche lancé par Microsoft le mercredi 3 juin 2009, est déjà traduit par certains comme signifiant « But It’s Not Google ». En un sens, cette affirmation montre l’attachement et l’habitude que nous avons d’utiliser Google. Quelle que soit la recherche à effectuer, Google est devenu le premier réflexe d’au moins 90% des internautes. Pourtant, nous avons pu voir, au cours des semaines précédentes, que les moteurs de recherche peuvent aussi proposer des alternatives séduisantes, comme c’était le cas avec Wolfram Alpha. (voir nos billets précédents : présentation, test Sciences et Techniques, test Sciences Humaines)

En apparence, Bing propose exactement la même chose que Google : une barre de recherche et un bouton pour la lancer. Une belle image en fond suffit-elle à faire la différence ?

En ce qui concerne la recherche web, les fonctionnalités avancées par l’attrayante bande-annonce de Bing ne sont pas totalement disponibles pour l’Europe ; l’appellation Beta montre bien que tout n’est pas terminé. Pour effectuer quelques tests, il suffit de changer la localisation de l’interface vers United States. Microsoft a voulu faire de Bing non pas un « moteur de recherche », mais un « moteur de décision » qui oriente les questions posées vers les bons choix. En somme, il suffit de faire une recherche et de cliquer sur les liens qui correspondent à ce qu’on a envie de trouver : shopping, voyage, actualités, … Est-ce que cela apporte vraiment quelque chose de plus, hormis le fait de cibler encore plus les annonces commerciales (avions, shopping, restaurants, … - voir la répartition dans le « Tour Guide de Bing »)? L’aspect culturel ou documentaire d’une recherche n’est pas plus mis en avant qu’ailleurs, c’est même le contraire. A priori, rien de bien révolutionnaire de ce côté-là, mais n’hésitez pas à faire quelques tests comparatifs avec ce petit mode Bing versus Google ou en consultant des requêtes préparées par d’autres.

Pour ce qui est de la recherche d’images, un travail intéressant a été effectué au niveau de l’affichage des résultats. Toutes les images sont affichées sur une seule page et des aperçus se chargent au fur et à mesure du passage de la souris. De plus, Il est possible d’affiner la recherche à l’aide des facettes suivantes : taille, disposition, couleur, style, personne. Certes, cet affichage est peut-être un peu lourd pour les petites configurations, mais la recherche s’en trouve facilitée. Testez par vous-même.

La fonction de recherche de vidéos n’est pas non plus disponible en Europe, mais la version américaine permet de voir qu’il s’agit du même style d’interface que pour les images : tout en une page, des facettes et un pré-affichage de la vidéo très convivial. Vous pouvez tester cela avec la recherche suivante sur « l’art contemporain». Cette partie vidéo a eu droit à sa polémique autour du contenu adulte proposé par Bing et du manque de sécurité du filtrage. En tapant certains mots-clés, Bing indique la phrase suivante : « les résultats obtenus pour xyz pourraient correspondre à du contenu pour adultes. Pour afficher ces vidéos, désactivez recherche sécurisée. », avec le bouton de désactivation juste à côté de la phrase. Pour un système appelé « safe search », ce n’est pas vraiment optimal.

En définitive, le problème de Bing n’est pas d’être un mauvais moteur de recherche, mais de ne pas sembler meilleur que l’autre. En regardant les chiffres d’utilisation de Bing aux Etats-Unis, on peut voir que, malgré l’entièreté des fonctionnalités activées, la percée ne s’est pas faite. Tout juste un tremblement le jour de sa sortie. La machine Microsoft trouvera probablement de quoi l’intégrer un peu partout dans la prochaine version de son système d’exploitation prévue pour l’automne 2009.

Graphique USA - Google baisse le jour de la sortie de Bing

Source: StatCounter Global Stats - Search Engine Market Share



Graphique Europe :la sortie de Bing n’apparaît quasiment pas dans les statistiques.

Source: StatCounter Global Stats - Search Engine Market Share



Graphique Monde : la sortie de Bing est perceptible, mais la baisse de fréquentation est rapide

Source: StatCounter Global Stats - Search Engine Market Share



Pour approfondir le sujet :
- (pré)-critique sur Affordance
- Wolfram et Bing sur fredcavazza.net
Enregistrer un commentaire